Dossier défiscalisation Semaine 46

autumn, sunset, autumnal leaves

certaines personnes estiment que la charge fiscale est trop importante, d’autres trouvent au contraire que contribuer de manière importante est normal et qu’il s’agit d’une contribution normale à l’équilibre de toute société. Les plus riches doivent en règle générale payer plus d’impôts sur le revenu que les plus modestes mais certains contribuables n’estiment pas ça normal. En effet pour certains, avoir des bons revenus est synonyme de dure labeur et fruit de travail acharné. C’est ainsi que la défiscalisation est de plus en plus répendue, surtout en france où les plus riches sont souvent imposés au delà de 50%. Différents dispositifs de défiscalisation existent. Pourquoi existent-ils ? C’est en effet une question qu’il est légitime de se poser, pourquoi l’Etat permet-il aux français de défiscaliser alors que l’objectif et bien de récolter le plus possible de recette fiscale afin de combler le déficit ? La réponse est simple. en octroyant des ristournes fiscales diverses à travers certains dispositifs, certains projets de société que l’Etat a du mal à directement financer le sont via des investissements réalisés par les français qui y sont incités à travers des avantages fiscaux.

C’est le cas par exemple de la défiscalisation immo. En France, il y a un déficit de logements, ou du moins de logements pour les plus pauvres mais l’Etat n’a pas les moyens de financer directement la construction de logements pour les plus pauvres en nombre suffisant. Ce rôle est donc confié à des promoteurs immo qui sont aidés par une réduction d’impots accordée à ceux qui investiront dans ces constructions neuves. L’autre avantage de ces habitations pour l’intérêt général est la qualité environnementale, ces immeubles neufs sont conçus pour êtres moins énergivores que les logements anciens. C’est ainsi que les dispositifs Duflot, Scellier ou Pinel ont un double rôle, Financer un parc immobilier à vocations sociale présentant également l’avantage d’être écologique.

Un autre exemple de dispositif où l’Etat préfère déléguer certains projets de société via des incitations fiscale sont les Sofica. Ce dispositif permet de défiscaliser tout investissement qui sera fait dans la production culturelle, le but est ici de financer les projets culturels qui drainent beaucoup d’emplois dans l’hexagone.

Les investissements dans les pme sont également fortement éxonérés d’impots. l’objectif est logique ici, doper l’economie réelle en incitant ceux qui paient beaucoup d’impôts à investir dans des pme. L’investissement est plus risqué mais permet aux jeunes entrepreneurs de plus facilement trouver des financements et ainsi de créer de l’emploi sur plusieurs années.